Nouveau matériel pour les naturalistes à Vierves – lavenir.net


8 janvier 2015 Actualités

add936ad-113c-4484-9980-f91e4c72b316_original

Depuis sa création, en  1958, le Centre Marie-Victorin ne cesse d’organiser de nombreuses formations pour les amoureux de la nature. Chaque année,  plus de 3 600 personnes participent à ces séances formatives. Classes de découvertes ou stages d’initiation à l’écologie pour les plus jeunes et formation de guides-nature ou séminaires pour les plus grands, il y en a pour tous les âges. De plus, ce centre fait partie de l’ASBL «Cercles des Naturalistes et Jeunes Naturalistes de Belgique», présidé par Léon Woué qui a notamment créé cette association en 1957. Cette société est également reconnue par plusieurs Ministères.

Investir dans du matériel de qualité

Pour continuer dans cette optique de formation et d’éducation, Camille Cassimans, conseiller pour l’ASBL, a proposé en juin dernier, un projet d’achat de 40 binoculaires afin de renouveler les appareils quelque peu vieillissants qui se trouvaient dans leur laboratoire. C’est en septembre, après l’acceptation du projet, qu’il a obtenu le feu vert pour faire l’investissement.

À la mi-octobre, le Centre Marie-Victorin a donc reçu ses nouveaux binoculaires, de la marque allemande «Leica».

Cependant, à cause d’un problème d’assurances, les appareils n’ont pu être installés que vendredi dernier. Pour les aider dans cette dépense plutôt conséquente, l’ASBL a reçu l’appui de trois sponsors. La Fondation Chimay-Wartoise a pris en charge 30% de la somme tandis que l’ASBL Divegesem ainsi qu’une donatrice originaire de Verviers, ont souhaité faire un don à l’ASBL.

« Désormais, nous possédons 40 nouveaux binoculaires de trois types différents. Moins d’une trentaine sont des pièces classiques mais dotées d’une lumière led qui ne produit donc aucune chaleur. Cela permet de ne pas altérer sur le produit observé, comme une feuille par exemple. Une dizaine d’autres binoculaires possèdent un zoom progressif pouvant aller jusqu’à un grossissement de 30 fois. Les deux derniers sont dotés d’une caméra et peuvent être reliés à un ordinateur ou à un projecteur. Ce qui nous donne donc de plus grandes possibilités pour développer le côté pédagogique de nos formations » explique Camille Cassimans, fier de l’aboutissement de son projet.

Les binoculaires sont désormais accessibles pour les stagiaires mais également pour toutes personnes extérieures ayant besoin de tels appareils dans le cadre de recherches ou d’un mémoire. Les réservations ainsi que les dates de stages peuvent être communiquées via le Centre Marie-Victorin, situé à Vierves-sur-Viroin.

Site internet de l’ASBL 

Back to top